En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Aujourd'hui, nous sommes le dimanche 19 août 2018 , nous fêtons les Jean-Eudes.
Partiellement nuageux

Le secteur sauvegardé

Les secteurs sauvegardés sont des documents d’urbanisme créés par la loi Malraux du 4 août 1962, qui répondent à un double objectif : préserver les ensembles urbains présentant un intérêt architectural, esthétique et historique, et en préciser les conditions de gestion au-delà des seuls monuments remarquables d’une part et permettre d’autre part, notamment du fait d’exonérations fiscales, la réhabilitation des immeubles et leur adaptation aux conditions de vie moderne.

En tant que documents d’urbanisme, ils se substituent au PLU sur leur périmètre. L’ensemble des prescriptions portant sur le secteur sauvegardé est consigné dans son "plan de sauvegarde et de mise en valeur" (PSMV).

Le secteur sauvegardé de la ville de Périgueux créé par arrêté préfectoral le 29 janvier 1970 Périgueux couvre ainsi 21,5 hectares environ, soit le centre ancien autour de la cathédrale.

Mise en révision et extension du secteur sauvegardé

Plus de 40 ans après, le PSMV n’est donc pas compatible avec les orientations du Plan local d’urbanisme et ne correspond plus à certaines réalités et exigences réglementaires : accessibilité, risques d’inondations, etc.

A cela s’ajoute son inadéquation avec les projets urbains de la municipalité, parmi lesquels le renforcement de l’activité économique et commerciale du centre-ville ou le développement des circulations douces. Le PSMV devait donc être révisé.

Une révision d’autant plus nécessaire, que le Secteur Sauvegardé ne peut plus être regardé comme celui d’une ville de 30 000 habitants mais celui d’une agglomération de près de 100 000 habitants.
Composante majeur du Grand Périgueux, le Secteur Sauvegardé doit donc intégrer des objectifs à plus grande échelle : qualité de l’habitat, mixité sociale, développement durable, etc.

Enfin, cette révision porte également sur son extension. Délimité à l’origine par les boulevards, les allées Tourny, le cours Fénelon et la rivière, il correspond actuellement à la richesse patrimoniale du Périgueux médiéval. Le but étant d’intégrer le patrimoine du 19e siècle qui le borde, pour une meilleure préservation et mise en valeur. Cette extension doublera ainsi sa superficie actuelle

(voir plan)

Aussi par délibération du 03 juillet 2015, la Ville de Périgueux a demandé au Préfet d'engager une procédure de révision du PSMV.

Cette procédure menée conjointement par l’Etat et Le Grand Périgueux compétent de plein exercice en matière d’Urbanisme, associé à la Ville de Périgueux,  a été engagée par arrêté préfectoral du 24 février 2016.

L'Etat, Le Grand Périgueux et la Ville de Périgueux assurent conjointement l’animation, la coordination et la conduite du projet. L'Etat est maître d’ouvrage des procédures de création et de suivi des secteurs sauvegardés

Au printemps 2017, le cabinet LAVIGNE a été retenu pour mener cette procédure dans les 5 années à venir.

Actualités

Depuis juin 2017, le bureau d’études a collecté un certain nombre d’éléments afin de nourrir son travail de diagnostic.

Parallèlement, depuis septembre 2017, une archéologue et une architecte du Cabinet LAVIGNE ont débuté les visites des 1.200 immeubles que comprend le nouveau périmètre du futur PSMV élargi. Soit une quarantaine d’immeubles visités mensuellement pendant les 2 années à venir.

Ces visites permettent au bureau d’études de recenser les architectures et éléments d’intérêt patrimonial éventuellement présents à l’extérieur (façades sur rue, sur cour ou jardin) et/ou à l’intérieur (parties communes, caves, appartements et combles) aux fins de constitution d’un fichier immeubles obligatoire.

étendu du secteur sauvegardé
Partager cette Page
Conception et réalisation :
Aliénor.net